GRP

organisation

Ange |  14 janvier 2018 |  4 commentaires |  ,

Rappel important : les licences FFA, FFtri sont acceptées, les licences Pass Running et UFOLEP doivent être téléchargées recto verso.

Les certificats médicaux doivent toujours avoir moins d’un an à la date de la course, ne pas se fier aux fausses rumeurs qui disent que les CM sont valables 3 ans.

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires

MARCENNE ERIC | 9 septembre 2018 à 19 h 59 min Répondre

le samedi vers h mais aussi les bénévoles qui m’ont accompagnés en descendant à Vieil Aure jusqu’à ce que je retrouve mes proches et avec un téléphone déchargé cela a pris un petit moment!! Donc un grand merci pour votre amabilité et votre soutien, cela me permet encore de relativiser et de positiver! Après tout j’ai passé une très belle journée, de 5h à….17h….puis sur les conseils du pompier direction les urgences de LANNEMEZAN pour finir le séjour. Après mes 6 semaines d’arrêt, j’aurai sans doute une folle envie de rechausser les baskets, et de tenter à nouveau ma chance l’année prochaine!! Sportivement !! Eric

MARCENNE ERIC | 9 septembre 2018 à 19 h 54 min Répondre

Bonjour, je poste ce message pour vous remercier pour ce GRP 2018. Encore relativement novice dans le trail malgré mon passé d’athlète, j’ai pris un grand plaisir à vivre ce Tour des Lacs 2018. Depuis ce départ à 5h du mat de Vieil Aure à ce premier passage au restaurant Merlans tout frais comme un gardon comme mes camarades de course, jusqu’à cette pause méritée à La Mongie pour un rapide chek up après un petit roulé boulet dans la descente à 3kilos du ravito….le grand bonheur de crapahuter jusqu’au pic du Midi avant de filer comme une balle vers Tournabout (merci Pascal au ravito, encore un bénévole au top pour nous donner de l’énergie et repartir!). En somme une super journée avec des bénévoles au top, un parcours super, un peu dur mais c’est aussi pour cela qu’on vient, un programme météo tip top! tout serait presque idyllique dans ce petit récit sauf si il n’y avait pas eu cette vilaine entorse…dernier pas de la descente depuis Hourquète Nère, dernier pas de ces 5,4km et 625mètres de dénivelé, et la cheville qui tourne, qui craque avec une douleur vive..petite pause courte, je constate, 2 concurrents arrivent et l’envie de poursuivre qui est plus forte, je repars avec eux, pas question d’arrêter là après 65km, il en reste plus que 16, je tiens le bon bout! Allez direction le restaurant Merlans à 3km, là bas il y a des secouristes et on fera un point. A mi-chemin, je regarde ma cheville, elle a beaucoup gonflé; tant pis je ne vais pas m’arrêter au milieu du col; je serre les dents, je continue, on a même lâché un des 2 concurrents, on arrive donc à Merlans; la cheville n’est vraiment pas belle; un doute me gagne: est ce que je file après un léger ravito pour finir au plus vite ou est ce que je vais consulter car ma cheville est très gonflé et chaque appui me fait de plus en plus mal? La raison l’emporte et je décide de consulter mais j’ai un gros doute pour savoir si on va me laisser repartir. En voyant ma cheville, le pompier me fait une belle grimace, son collègue semble encore plus catégorique; leur moue me fait comprendre que la situation est critique; ce que je craignais arrive, ils me “déconseillent” pour ne pas dire plus de repartir…”vous allez arrêter”, “non je repars”, “non vous allez arrêter”, “non je repars je serai prudent”…discours bloqué; c’est le kiné qui me donnera le feu vert; je les rassure, je connais la suite de la course, je connais le sol, je fais 500m ou 1 kilo et demi tour si ça ne va pas; feu vert des pompiers; mais après 45 mn de pause, une petite hypothermie, et surtout une douleur qui s’est bien bien installé et n’a pas l’intention de partir, je finis par repartir t faire demi-tour u bout de mètres!! Ce post a donc pour but de remercier les bénévoles rencontrés sur ma course, les pompiers et le kiné qui travaillaient à Merlans le samedi

michel | 17 avril 2018 à 21 h 28 min Répondre

A compter du 1er juillet 2017
Rappelons que c’est la loi santé du 26 janvier 2016 qui a réformé le délai de validité des certificats médicaux. Patrick Kanner, le ministre de la ville, de la jeunesse et des sports a fait adopter les mesures de simplification suivantes :

permettre à un médecin de délivrer un seul certificat médical pour plusieurs activités sportives ;
diminuer la fréquence de ce contrôle médical : le certificat de non-contre-indication reste nécessaire mais pourra être renouvelé seulement tous les 2 ou 3 ans, selon l’âge du licencié, les antécédents ou facteurs de fragilités connus du sportif, et au regard des contraintes d’intensité de la pratique et de la discipline ;
permettre à un sportif de participer à des compétitions à partir du moment où il présente une licence sportive en cours de validité, sans qu’il soit nécessaire de fournir un certificat médical supplémentaire ;
permettre l’accès aux activités sportives organisées par les fédérations scolaires à partir du moment où les jeunes sont reconnus aptes à la pratique en cours d’éducation physique et sportive, EPS.
Le décret d’août 2016 prévoit ainsi qu’à compter du 1er juillet 2017, la présentation d’un certificat médical d’absence de contre-indication est exigée tous les 3 ans. Sa durée de validité est donc allongée.

Le sportif devra néanmoins renseigner, entre chaque renouvellement triennal, un questionnaire de santé dont le contenu sera prochainement précisé. Il atteste auprès de la fédération que chacune des rubriques du questionnaire donne lieu à une réponse négative. A défaut, il est tenu de produire un nouveau certificat médical attestant de l’absence de contre-indication pour obtenir le renouvellement de la licence.

Modalités de renouvellement de la licence sportive
Jusqu’au 30 juin 2017, le renouvellement d’une licence est soumis à la présentation d’un certificat médical d’absence de contre-indication datant de moins d’un an à la pratique du sport ou, le cas échéant, de la discipline concernée.

A compter du 1er juillet 2017, la présentation d’un certificat médical d’absence de contre-indication datant de moins d’un an est exigée :

tous les 3 ans lorsqu’elle permet la participation aux compétitions organisées par la fédération sportive qui la délivre ;
selon une fréquence déterminée par les fédérations après avis de leur commission médicale, qui ne peut être inférieure à une fréquence d’une fois tous les 3 ans, lorsque la licence ne permet pas la participation aux compétitions.

Que pensez de ce texte officiel…………………….

    Ange | 18 avril 2018 à 14 h 12 min Répondre

    Bonjour Michel,

    Ce commentaire est tout à fait juste en ce qui concerne les licences, il est tout à fait vrai que le certificat médical établi par un médecin pour demander une licence est valide pour 3 ans, comme tu l’expliques.

    mais

    Le coureur qui nous présente “seulement” un certificat médical d’ “autorisation ou non contre-indication à la course à pied ou à l’athlétisme en compétition” pour valider son inscription à une course (GRP, UTMB, UT4M, GRR, GRC ……..) doit toujours télécharger ou envoyer par courrier un certificat médical daté de moins d’un an à la date de la course.

    C’est pourquoi chaque organisateur (ou presque), propose son propre modèle et que l’on peut constater que les termes sont à chaque fois les mêmes.